sept
30

Le festival mondial des théâtres de marionnettes 2017

Par Tisseron · Commentaires Commentaires fermés

A Charleville-Mézières

Tous les deux ans, la cité ardennaise accueille pendant dix jours le Festival mondial des théâtres de marionnettes.

In Charleville-Mézières

Alle zwei Jahre begrüßt die Stadt Ardennen für zehn Tage das Weltfest der Puppentheater.

Commentaires Commentaires fermés
sept
30

BROCANTE EN SALLE le DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2017

Par Tisseron · Commentaires Commentaires fermés

BROCANTE EN SALLE le DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2017

Salle “La Vivaroise” rue Jules Manil

Installation des exposants à 7 heures.

TABLE (de 2m) ET CHAISE : 4€

RÉSERVATION PAR CHÈQUE OBLIGATOIRE AVANT LE 02/11/2017
Ouverture au public à 8 heures . visiteur : 0€50
Merci de respecter les lieux, rien ne doit rester dans la salle après la brocante.
Buvette et petite restauration sur place.

Commentaires Commentaires fermés
juil
15

14.07.2017 Journée nationale française, toutes nos félicitations

Par jutta · Commentaires Commentaires fermés

Chers amis,

Aujourd’hui, nous avons célébré votre fête nationale dans la ville Friedrichroda. Il organise chaque année ce Festival. Cette année, notre club a participé. Il y avait aussi un Français. Il a chanté l’hymne national avec nous. “Aux armes Citoyens ……”

Il y avait la nourriture et le vin français. Ce fut une beau fête et nous avons pensé à vous.

Meilleurs voeux au nom des participants du Festival

Votre amie Jutta

Commentaires Commentaires fermés
juil
10

BARBECUE DE L’ASSOCIATION DE VIVIER A TAMBACH

Par Tisseron · Commentaires Commentaires fermés

Le barbecue de l’association a eu lieu le dimanche 09/07/2017.

Moment de convivialité autour du barbecue avec le soleil en plus.


Commentaires Commentaires fermés
juin
11

Réception de la délégation allemande de Tambach-Dietharz .

Par Tisseron · Commentaires Commentaires fermés

Réception de la délégation allemande de Tambach-Dietharz passage dans LA SEMAINE DES ARDENNES

Commentaires Commentaires fermés
juin
06

Notre visite chez vous et lundi de Pentecôte a Tambach-Dietharz

Par jutta · Commentaires Commentaires fermés

Chers amis,
Notre visite chez vous était très agréable. Nous aimons tous penser a ces jours en arrière: Merci pour tous et pour tout!!! Philippe a tout bien écrit sur les beaux jours ensemble sur cette page. Il a fait très bien. Merci Philippe pour votre article!

Aujourd’hui, sur la lundi de Pentecôte je pense à vous et dire de l’Eglise dans la forêt. Et je parle sur le concert après. Tout dans notre magnifique environnement naturel au Rennsteig.
Liebe Grüße von Eurer Freundin Jutta

Commentaires Commentaires fermés
juin
02

Réception de la délégation allemande de Tambach-Dietharz .

Par Tisseron · Commentaires Commentaires fermés

Dimanche après le  concours de pétanque au terrain de boules rue Jean Lurçat.

Nos amis  de Thuringe nous remercient  beaucoup pour  l’accueil chaleureux de leurs amis Vivarois et Vivaroises.

Discours et invitations pour nos prochaines rencontres.

Un grand MERCI

Grâce à l’ensemble des bénévoles de l’association de jumelage de Vivier à  Tambach, l’événement a été un franc succès. Ce qui aurait été impossible sans toutes les personnes qui ont donné de leur temps et un hébergement  à nos hôtes.

et à la municipalité de VIVIER AU COURT qui a mis à disposition  la salle des fêtes rue  JEAN JAURÈS.

Commentaires Commentaires fermés

Le jeu : la pétanque


Ah la pétanque ! Y a-t-il un sport plus français que la pétanque ? Vous avez bien entendu, j’ai dit sport. Je sais, vous pensez que la pétanque est un loisir estival pour des retraités qui traînent à l’ombre des platanes sur la place du village, sous le chant des cigales et le regard curieux des touristes, pour lancer, avec un minimum d’effort et un maximum de paroles, des petites boules en métal sur quelques petits mètres. Vous avez raison.

Normalement ils boivent du pastis et se posent la célèbre question : “Eh ! Tu tires ou tu pointes ?” Ce qui veut dire : “Tu chasses l’autre boule ou tu places la tienne ?”. Le tout se passe dans le sud de la France et a été immortalisé dans les pièces et les films de Marcel Pagnol, poète et enfant du Midi. C’est vrai, ces scènes pittoresques existent réellement. Mais la pétanque est aussi une discipline sportive, avec des tournois et des championnats toute l’année. Les Français, et ça n’étonne personne, y sont champions du monde avec une belle régularité. La fédération de pétanque est la quatrième association sportive du pays. La pétanque est donc un mythe, un sport et un loisir populaire et on trouve des terrains de boule dans absolument toutes les villes de France.

Vous connaissez les règles : On joue sur un terrain plat de 15-20 m, avec des boules en acier de la taille d’une grande pomme, entre 650 et 800 grammes, et une petite boule en bois qu’on appelle pour une raison obscure le cochonnet. Le cochonnet c’est le but. Le joueur se tient debout dans un cercle dessiné au sol et essaye de faire rouler ou de lancer sa boule afin de la placer le plus près possible du cochonnet. Le reste est tactique, stratégie et bavardage. Déjà les Grecs et les Romains lançaient des pièces de monnaie ou des galets pour s’épater mutuellement par leur adresse et aussi leur force. Le jeu de boules qui utilise des boules, comme son nom l’indique, a probablement été importé par des légions romaines en Gaule, plus précisément à Marseille et à Lyon. Les boules étaient faites de bois ou de cuir, serties d’acier ou entièrement cloutées. Au 19ème siècle on jouait dans le midi au “jeu provencal”, jeu qui existe toujours et qui est le prédécesseur direct de la pétanque. Le jeu provençal se joue sur un terrain très long, jusqu’à 24 m. C’est pour ça que le joueur prend son élan et fait un petit saut avant de lancer sa boule avec plein de vigueur vers le cochonnet. C’est très élégant et athlétique.

Bon. Allons voir du côté de La Ciotat, près de Marseille, maintenant, au début du 20ème siècle. Un certain Jules le Noir, excellent joueur de jeu provençal, n’est plus très jeune et n’a malheureusement plus l’usage de ses jambes. Alors les frères Pitiot, deux propriétaires de café, et amis de le Noir, inventent, spécialement pour lui, une nouvelle version du jeu. Le joueur reste les deux pieds ancrés dans le sol et lance sa boule un peu moins loin. Ca y est ! Un nouveau jeu est né ! Petanco veut dire en provençal “les pieds fixés au sol”. Pétanco, pétanque. En 1910 a eu lieu le premier tournoi. Une plaque commémorative sur le terrain à la Ciotat nous le rappelle. De La Ciotat, la pétanque s’est vite exportée dans le reste du monde, ce qui est probablement dû, en partie, aux congés payés dont les Français jouissent depuis 1936.

Moi je trouve que la pétanque n’est pas seulement le sport le plus français mais aussi le sport le plus agréable : il n’est pas fatiguant, tout le monde peut y participer et même s’il ne s’y passe pratiquement rien on peut toujours commenter chaque lancer, se disputer, se réconcilier. Comme disait Marcel Pagnol : “Lorsqu’une partie de boules commence, c’est tout un village qui naît”.

das Spiel: die Pétanque

Ach, die Pétanque! Gibt es eine französischere Sportart? Sie haben richtig gehört, Sportart habe ich gesagt. Ich weiß, Sie denken, die Petanque sei ein sommerlicher Zeitvertreib für französische Rentner, die auf einem schattigen, platanenumstandenen Dorfplatz, umringt von zirpenden Grillen und neugierigen Touristen, unter minimalem körperlichen Einsatz, jedoch heftig palavernd, kleine Metallkugeln ein paar schlappe Meter weit werfen. Sie haben völlig recht.

Meist gehört noch ein Glas Pastis dazu und die berühmte Frage: “Eh ! Tu tires ou tu pointes ?” Das heißt: “Schießt du die andere Kugel weg oder plazierst du deine?” Das Ganze passiert in Südfrankreich und ist in den Stücken und Filmen von Marcel Pagnol, dem provenzalischen Heimatdichter, verewigt. Es stimmt, diese pittoresken Szenen gibt es tatsächlich. Die Pétanque ist jedoch auch ein ganz offizieller Sport, mit Turnieren und Meisterschaften rund ums Jahr. Ein Sport in dem die Franzosen, wen wunderts, mit schöner Regelmäßigkeit Weltmeister sind. Der Pétanque-Verband ist die viertgrößte sportliche Vereinigung Frankreichs. Pétanque ist Mythos, Sport und Volksvergnügen in einem und in absolut jeder französischen Stadt gibt es ein Terrain zum Boules spielen.

Die Spielregeln? Man spielt auf einem 15-20 m langen, ebenen Gelände, mit Stahlkugeln in der Größe eines Apfels, 650 bis 800 Gramm schwer, und einem kleinen Holzkügelchen, das seltsamerweise Schweinchen heißt: “le cochonnet”. Das Schweinchen ist das Ziel. Der Spieler steht mit beiden Beinen in einem Kreis und versucht, seine Kugel durch Rollen oder Werfen so nahe wie möglich an das Schweinchen zu bugsieren. So. Der Rest ist Taktik, Strategie und Palaver. Schon die alten Römer und Griechen warfen mit Geldmünzen und Steinen, um sich gegenseitig ihre Geschicklichkeit oder auch ihre Kraft zu beweisen. Das Boule-Spiel, bei dem man mit Kugeln, also “boules”, spielt, wurde vermutlich von römischen Legionen nach Gallien, genauer nach Marseille und Lyon gebracht. Die Kugeln waren aus Holz oder Leder, in Stahl eingefasst oder mit Nägeln beklopft. Im 19. Jahrhundert entstand das “jeu provençal”, das auch heute noch gespielt wird und der direkte Vorläufer der Petanque ist. Beim “jeu provençal” ist das Spielfeld sehr lang, bis zu 24m. Deswegen nimmt der Spieler Anlauf und führt einen kleinen Sprung aus, bevor er seine Kugel kraftvoll in Richtung Schweinchen wirft. Das ist recht elegant und athletisch.

So. Begeben wir uns jetzt nach La Ciotat, neben Marseille, Anfang des 20. Jahrhunderts. Ein gewisser Jules le Noir, hervorragender Spieler des “jeu provençal”, ist in seinem fortgeschrittenen Alter seiner Beine nicht mehr mächtig. Deshalb erfinden die Gebrüder Pitiot, zwei befreundete Cafebesitzer, speziell für ihn eine neuartige Version des “jeu provençal”. Der Spieler steht hierbei mit beiden Beinen unbeweglich und wirft seine Kugel nicht ganz so weit. Ein neues Spiel ist erfunden! “Pétanco” heisst auf provenzalisch mit fest verankerten Füßen. “Pétanco”, also Pétanque. 1910 gab es das erste Turnier. Davon zeugt eine Gedenktafel auf dem Terrain in la Ciotat. Von La Ciotat aus verbreitete sich die Pétanque allmählich in der ganzen Welt, nicht zuletzt durch die Einführung des bezahlten Urlaubs, in dessen Genuss die Franzosen 1936 kamen.

Ich finde, dass die Pétanque nicht nur die französischste aller Sportarten ist sondern auch die angenehmste: sie ist nicht anstrengend, absolut jeder kann mitmachen und obwohl kaum etwas dabei passiert, kann man wunderbar lange über jeden Wurf debattieren, sich zanken und wieder versöhnen. Wie sagte doch Marcel Pagnol: “Wenn eine Partie Boules beginnt, dann entsteht ein ganzes Dorf”.

Commentaires Commentaires fermés

Départ samedi  en début d’après midi pour le  Festival Médiéval de Sedan.

Un événement touristique majeur de la région Champagne-Ardenne. C’est en 1996 que l’office de tourisme de Sedan a monté ce festival qui se déroule au château fort de Sedan, l’un des plus grands d’Europe. Il s’agissait alors d’accroître la notoriété de la ville de Sedan et de son château.

Des campements médiévaux sont montés dans la cour et sous les douves, des acteurs défilent dans un grand cortège historique. Le marché médiéval avec démonstrations des métiers d’antan (forge, reliure, enluminure, frappe de monnaie, verrerie, dentelle…), les tournois de chevalerie, les joutes médiévales, démonstrations d’archers et spectacles de musiciens, de saltimbanques et de fauconnerie rythment aussi la programmation de ce festival. Au total, ce sont près de 400 bénévoles qui œuvrent pour plusieurs dizaines de milliers de visiteurs, le tout sur fond de répertoire musical médiéval.

Commentaires Commentaires fermés

Le programme concocté par l’association de Vivier à Tambach  nous a amené  samedi  dans le département de la Meuse  où nous avons visité le musée  de la bière de Stenay suivi d’un Repas à la Taverne du Musée

Situé entre le Château Fort de Sedan et les Sites de Mémoires de Verdun, le Musée de la Bière de Stenay retrace toute l’histoire des arts et traditions brassicoles, des origines (-12 000 ans) à nos jours, avec plus de 2 500 m² d’exposition. Sa collection de 50 000 œuvres lui permet de proposer un parcours didactique et ludique stimulant aussi bien la vue que le goût, l’odorat, le toucher ou l’ouïe. La visite du Musée se termine à la Taverne, lieu de vente de produits du terroir et de dégustation avec un large choix de bières artisanales et industrielles de fermentation haute, basse et spontanée


Commentaires Commentaires fermés